”Voleur du riz-밥도둑” de S-y Hwang, première édition sold out

”Voleur du riz-밥도둑”  de Sok-yong Hwang, première édition sold out

Chaque livre a vendu, un don pour un repas à un enfant.

ACPP SEOUL, le 14 Mars  -Un nouvel essai de romancier sud-coréen Sok-yong Hwang a pris un bon départ, son éditeur a déclaré ce lundi. Cinq mille exemplaires de la première édition de l’essai, à peu près traduit par ”Voleur du riz – 밥도둑” sont allés en rupture de stock, Gyoyu Books a-t-il dit.

"Voleur du riz" Hwang sok-yong

“Voleur du riz” Hwang sok-yong

Sortie le 2 Mars, le livre est déjà à sa troisième édition et fermement reste sur les listes de best-sellers dans les grandes librairies du pays.

Le romancier a dit qu’il ferait don de la totalité des redevances provenant de la première série de ventes de livres d’une organisation de secours bons voisins qui, à son tour, a déclaré qu’il ferait un don d’un repas à un enfant pour chaque livre vendu.

HWANG Sok-yong

HWANG Sok-yong

“Le repas gratuit était destiné à appliquer uniquement pour la vente de la première édition, mais nous avons changé notre position pour continuer”, a déclaré un responsable de la société d’édition.

L’essai est réminiscence de l’histoire moderne coréenne à travers d’innombrables rencontres avec les gens l’auteur a rencontré par la nourriture.

HWANG Sok-yong fait partie de la délégation des 30 auteurs sud-coréens présents à ‪‎LivreParis‬ à partir de 17 mars à l’exposition porte Versailles, voir dessous comme son biographie

Né en 1943 à Zhangshun en Mandchourie, Hwang Sok-yong a poursuivi des études de philosophie à l’université Dongguk. Il est certainement l’écrivain coréen le plus célèbre, en Corée comme à l’étranger et l’auteur le plus traduit. Connu pour ses prises de positions politiques en faveur de ceux qui souffrent ou sont démunis face au pouvoir, Hwang Sok-yong est de tous les combats pour la démocratie et le droit de vivre dignement.

Mais il est surtout un romancier reconnu pour sa maîtrise des situations romanesques dans lesquelles ses personnages font preuve d’une humanité bouleversante. Il explore continuellement la psychologie du peuple qui a perdu son « foyer », qu’il soit réel ou symbolique. Pour lui, ce « foyer » n’est pas seulement l’endroit où l’on naît et où l’on grandit, mais aussi une vie communautaire profondément ancrée dans le sentiment de solidarité, avec la volonté de révéler les contradictions sociales à travers ses personnages. Ses tendances littéraires sont fortement liées à ses expériences personnelles.

 

ROMANS ET NOUVELLES

 

La Route de Sampo, Zulma, 2002, traduit par Choi Mi-kyung et Jean-Noël Juttet

L’Ombre des armes, Zulma, 2003, traduit par Lim Yeong-Hee, Marc Tardieu et Françoise Nagel

Le Vieux Jardin, Zulma, 2005, traduit par Jeong Eun-Jin et Jacques Batilliot

Monsieur Han, Zulma, 2004, traduit par Choi Mi-kyung et Jean-Noël Juttet

L’Invité, Zulma, 2004, traduit par Choi Mi-kyung et Jean-Noël Juttet

Les Terres étrangères, Zulma, 2004, traduit par Kim Jeung-sook et Arnaud Montigny

Shim Chong, fille vendue, Zulma, 2010, traduit par Choi Mi-kyung et Jean-Noël Juttet

Princesse Bari, Picquier, 2013, traduit par Choi Mi-kyung et Jean-Noël Juttet

L’étoile du chien qui attend son repas, Safran éditeur, 2016, traduit par Jeong Eun-jin et Jacques Batilliot

Toutes les choses de notre vie, Picquier, 2016, traduit par Choi Mi-kyung et Jean-Noël Juttet

 

PRIX ET DISTINCTIONS

 

1989 : Prix Manhae

2000 : prix Danjae

2000 : Prix Yi Sang

2001 : Prix Daesan

2004 : Grand Prix de littérature Manhae

 

ACPP-한불통신

 

Articles en relation :

SHARE THIS POST

  • Facebook
  • Twitter
  • Myspace
  • Google Buzz
  • Reddit
  • Stumnleupon
  • Delicious
  • Digg
  • Technorati

Laisser un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*