La Tentation contre coupe d’état en 2017

La Tentation contre coupe d’état en 2017

Les militaires avaient des plans pour mobiliser des chars, des troupes pour réprimer les protestations aux chandelles

ACPP) SEOUL, 10 juillet-Moon jae-in président de la Corée du sud en cours de visite d’État en India, a ordonné une indépendement investigation spéciale sur la tentation contre coupe d’état en 2017 pendant les protestations aux chandelles.

Le Commandement de la sécurité de la Défense (DSC) a élaboré des plans l’année dernière pour mobiliser des centaines de chars et des milliers de soldats pour réprimer les manifestations à la chandelle contre le président Park Geun-hye.

Le Commandement de la sécurité de la Défense (DSC)

Le Centre militaire des droits de l’homme pour la Corée a divulgué ce qu’il prétendait être un document DSC établi en mars de l’année dernière pour exposer les moyens d’imposer la loi martiale en cas de rejet par la Cour constitutionnelle de la destitution de Park.

La manifestation de la chandelle contre régime Park G-h

Selon le groupe civique, le DSC a suggéré de répondre aux protestations à la chandelle en déclarant le décret de garnison en premier lieu à la lumière des connotations négatives de la loi martiale. Si la situation se détériore davantage, la loi martiale devrait être envisagée, a-t-elle ajouté.

Afin de faire respecter la loi martiale, le document proposait également de mobiliser 200 chars, 550 véhicules blindés, 4 800 soldats armés et 1 400 troupes de commandement spéciales de la part des divisions de l’armée stationnées près de Séoul, a indiqué le groupe civique.

Le Plan d’intervention militaire

Les plans de DSC n’ont pas été exécutés car la mise en accusation de Park a été maintenue, il a dit.

“Le plan de répression armée sur les manifestations à la chandelle a été confirmé pour être vrai”, a déclaré le groupe. “Il s’agit clairement d’un plan d’auto-coup d’Etat et tous ceux qui y sont impliqués ont commis le crime de conspiration pour commettre la rébellion.”
Le plan de loi martiale, qui appelle à la saisie des régions avec des chars et des véhicules blindés et la répression des civils par des parachutistes, est similaire à la répression sanglante de l’armée de la révolution de 1980 dans la ville de Gwangju.

Le groupe a déclaré qu’un général DSC deux étoiles a rédigé le document.

DSC n’était pas immédiatement disponible pour commenter.

Le groupe a déclaré qu’il déposerait des plaintes auprès de l’accusation appelant à des enquêtes sur toutes les personnes liées, y compris Kim Kwan-jin, ancien chef du bureau présidentiel de la sécurité nationale, et l’ancien ministre de la Défense Han Min-koo.

Plus tard, le ministère de la Défense nationale a déclaré que son bureau des procureurs se penchera sur les prétendus plans visant à déterminer s’il y a lieu d’ouvrir une enquête officielle.

“Le bureau des procureurs du ministère examinera comment et quand les plans ont été élaborés, s’ils étaient appropriés et liés aux questions juridiques, et décidera plus tard de lancer ou non une enquête (officielle)”, a indiqué le ministère dans un message journalistes.

Des membres du groupe civique Military Human Rights Centre pour la Corée organisent une conférence de presse à Séoul le 6 juillet 2018, au sujet des prétendus plans de l’armée de réprimer les manifestations à la chandelle l’année dernière.

 

ACPP

Articles en relation :

SHARE THIS POST

  • Facebook
  • Twitter
  • Myspace
  • Google Buzz
  • Reddit
  • Stumnleupon
  • Delicious
  • Digg
  • Technorati

Laisser un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*