Le 14 août: Le jour mémorial les «femmes de confort»

Le 14 août: Le jour mémorial les «femmes de confort»

ACPP) Le gouvernement sud-coréen a dévoilé de ce mardi un monument au cimetière national de Mang-Hyang à Cheonan, dans le sud de Chungcheong, pour rendre hommage aux femmes qui ont été forcées à être esclaves sexuelles par l’armée japonaise avant et pendant la seconde guerre mondiale.

La cérémonie a été l’une des nombreuses célébrations à travers le pays, marquant le premier jour de commémoration des soi-disant victimes de réconfort.

Le Président Moon a pris le parole dans un cimetière national de Mang-Hyang. Crédit : Maison bleu

Cette année, le Ministère de l’égalité des sexes et de la famille a désigné le jour pour rendre hommage aux dizaines de milliers de femmes coréennes qui ont été contraintes de servir dans des bordels militaires japonais.

La date du 14 août représente le jour où Kim Hak-soon a témoigné de son expérience d’esclave sexuelle lors d’une conférence de presse en 1991. Elle tombe également un jour avant le jour de la libération, lorsque la Corée obtint son indépendance.

Kim Hak soon 1er témoignie femme confort

Kim a été la première femme coréenne à rompre plus de 50 ans de silence sur le problème des femmes de réconfort et à amener des dizaines d’autres personnes à raconter leur histoire. Elle a passé le reste de sa vie à défendre les femmes jusqu’à sa mort en 1997.

Le ministère a déclaré dans un communiqué que le mémorial, qui se traduit par “House of Rest”, illustre les quatre étapes de la vie que la plupart des victimes ont traversées: le moment terrifiant où elles ont quitté leur domicile; leur temps douloureux dans les bordels; au moment où ils ont partagé leurs histoires; et quand ils “s’envolent” comme des papillons.

Environ 400 personnes ont assisté à la cérémonie au cimetière pour marquer la première journée des femmes de réconfort, y compris les victimes, leurs défenseurs et le président Moon Jae-in.

Moon a déclaré plus tôt ce jour à la Maison bleue qu’il espérait que le problème des femmes de réconfort ne mènerait pas à un “conflit diplomatique” entre la Corée du Sud et le Japon, ajoutant que cela ne pourrait être résolu que lorsque les deux pays “Sur la violence sexuelle imposée aux femmes et jure de ne pas répéter les erreurs du passé.

“Je ne pense pas que cette question puisse être résolue par une solution diplomatique”, a déclaré Moon, rompant avec une déclaration qu’il avait faite en mars dernier lorsqu’il avait qualifié le Japon “d’auteur”.

Les analystes politiques estiment que Moon se méfie de Tokyo à un moment critique où il a besoin du soutien du pays pour gérer la crise nucléaire nord-coréenne.

Un responsable de la Maison bleue, qui a requis l’anonymat mardi, a déclaré que M. Moon insisterait sur une “relation tournée vers l’avenir” pour Séoul et Tokyo lorsqu’il prononcera son discours du jour de la libération aujourd’hui.

 

ACPP)

Articles en relation :

SHARE THIS POST

  • Facebook
  • Twitter
  • Myspace
  • Google Buzz
  • Reddit
  • Stumnleupon
  • Delicious
  • Digg
  • Technorati

Laisser un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*