DMZ, Frontière de deux Corée peut-t-il devenir au patrimoine mondial de l’UNESCO

 

DMZ, Frontière de deux Corée peut-t-il devenir au patrimoine mondial de l’UNESCO

ACPP) Lors d’une réunion avec le chef de l’Organisation de l’éducation, de la science et de la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, mardi, le ministre sud-coréen de la Culture, Park Yang-woo, a l’intention de demander à l’organe des Nations Unies d’inscrire la Zone démilitarisée intercorée (DMZ) sur la liste du patrimoine mondial, selon le ministère. 

M. Park doit rencontrer la Directrice générale, Audrey Azoulay, en marge du Forum des ministres de la Culture de l’UNESCO, qui doit commencer mardi matin à Paris.

 

La réunion bilatérale, Park Y-w sollicitera la coopération de l’UNESCO en Corée du Sud pour inscrire la zone démilitarisée au rang des actifs désignés par l’UNESCO comme relevant du domaine commun de la Corée du Nord et de la Corée du Nord, selon le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme.

Le président sud-coréen Moon Jae-in a proposé le plan d’inscription au patrimoine mondial à la communauté mondiale lors de son discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre, exposant sa vision de la transformation de la zone démilitarisée en une zone de paix mondiale.

DMZ

La directrice générale de l’UNESCO a apporté son soutien à cette vision.

Park prévoit également de faire appel à la coopération de l’UNESCO à la candidature de Séoul visant à inscrire deux autres biens du patrimoine sud-coréen – vasières et tumulus de l’ancien royaume de Gaya – sur la liste du patrimoine mondial, selon le ministère.

Park discutera des moyens de renforcer la coopération culturelle bilatérale lors des entretiens, ainsi que lors de ses entretiens avec ses homologues d’autres pays programmés pour la journée, a annoncé le ministère.

Participant au Forum des ministres de la culture de l’UNESCO le même jour, le responsable politique sud-coréen discutera du thème du forum – l’impact des politiques culturelles sur le développement durable – avec près de 140 ministres de la culture et hauts responsables du monde entier.

Park se concentre, lors de son discours, sur la manière dont le contenu mondial du contenu “hallyu” ou “Korean Wave” a conduit à la croissance des industries connexes.

Le ministre, en particulier, envisage de proposer au forum l’élaboration d’un index permettant de quantifier l’impact de la culture sur l’économie nationale ainsi que sur la qualité de vie des personnes.

“Ce sera une bonne occasion de partager avec les ministres de la Culture des pays participants le fait que l’effet d’entraînement considérable de la culture (comme le montre l’histoire de hallyu) apportera une contribution substantielle au développement durable”, a déclaré Park, cité par le ministère.

 

ACPP 

 

Articles en relation :

SHARE THIS POST

  • Facebook
  • Twitter
  • Myspace
  • Google Buzz
  • Reddit
  • Stumnleupon
  • Delicious
  • Digg
  • Technorati

Laisser un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*